Histoire des relations franco-russes

        rQloG           Les relations entre la France et la Russie ont une très longue histoire. Au milieu du XIe siècle, Anne de Kiev, fille de Iaroslav le Sage, devint reine de France en épousant Henri Ier, petit-fils d’Hugues Capet. À la mort de celui-ci, elle fut régente de son jeune fils – le futur roi de France Philippe Ier. En réalité c’était elle qui dirigeait l’État français. Il arrive que toute la lignée des rois français ait du sang russe.

          L’époque de Catherine II était marquée par l’intérêt particulier envers la culture et la vie intellectuelle de la France. L’impératrice russe admirait Montesquieu, était en correspondance avec Voltaire. En plus Catherine II acheta la bibliothèque de Diderot et celle de Voltaire. La société russe de cette époque parlait et écrivait bien en français. En même temps on observe l’augmentation de l’intérêt des Français envers la Russie.

          Devenu empereur, Paul Ier interdit tout ce qui était français ; personne ne pouvait se rendre en France mais par contre on accueillait avec amitié les aristocrates émigrés de la France révolutionnaire.

        Quant aux langues, en Russie, le français reçut une marque sociale : il devint la langue de l’aristocratie. À son tour, le russe entra dans les programmes universitaires de Lille, de Bordeaux, de Dijon et de Cannes.

          Après la révolution de 1917, la société française se trouva divisée en deux parties – ceux qui acceptaient le nouveau régime et ceux qui étaient contre. De tous les pays c’est la France qui accueillait une majorité pléthorique des exilés russes.

        La veille de la Deuxième guerre mondiale et les premières années de la guerre les rapports entre la France et l’URSS étaient assez froids. La situation changea le 25 août 1943. Le gouvernement de Moscou reconnut le Comité français de libération nationale.Храм в Москве

        Le XXIe siècle commence sous l’égide de la coopération et les échanges culturels entre les deux pays. Sur le plan politique des rencontres bilatérales régulières au niveau des deux chefs d’État renforcent le partenariat franco-russe et russo-français.